Hôpitaux, écoles, institutions, entreprises : ils parient sur la pédagogie perceptive ! 

La région Île de France encourage la pratique de la pédagogie perceptive (Gymnastique Sensorielle) auprès des lycéens de Nemours pour développer leur confiance en eux, améliorer leurs capacités d’attention et mieux gérer leur stress. 

À Ville d’Avray et à Sèvres, le service des affaires scolaires de la ville subventionne des ateliers de Gymnastique Sensorielle ludique en écoles maternelles et primaires, pour des enfants présentant des troubles de l’attention et de la concentration.

L'Institut de Cancérologie de Lorraine organise des formations en ergomotricité où la Gymnastique Sensorielle est proposée au personnel soignant et technique pour construire de nouveaux comportements physiques facilitant les gestes professionnels.

Le C.E. de Devoteam, n°1 en Europe du conseil et de l'ingénierie dans l'infrastructure du système d'information, finance des ateliers de mouvement corporel « Les gestes qui détendent » pour ses salariés du site implanté à Toulouse.

La Chambre d'agriculture de Loire Atlantique intègre la pédagogie perceptive dans un programme collectif auprès d'un groupe d'agricultrices, dans le double objectif de répondre aux difficultés physiques du métier et de mieux comprendre et valoriser la cohérence métier des participantes. 

En Belgique, des cours de gymnastique sensorielle sont donnés au sein d’un grand groupe de distribution alimentaire pour aider les managers à déployer leur présence et leur leadership.